Session 4 - Les soins de santé à l’ère des technologies d’information et de la communication - ETIAM

Session 4 - Les soins de santé à l’ère des technologies d’information et de la communication - ETIAM

Show Video

bonjour et bienvenue au symposium psychosocial  etiam 2021 intitulé place aux nouvelles réalités   ce symposium vous est fièrement proposé  par l'alliance etiam composé du portail   vih/sida du québec du capahc  centre associatif polyvalent   d'aide en hépatite C et ASTT(e)Q action  santé travestis et transsexuels du québec   nous tenons à remercier notre bailleur de fonds  l'agence de la santé publique du canada ainsi que   nos commanditaires abbvie et gilead sans qui  nous n'aurions pas pu organiser cet événement   nous vous souhaitons un agréable symposium  maintenant place aux nouvelles réalités bonjour à tous bienvenue à cette session 4  de notre symposium 2021 place aux nouvelles   réalités dont nous avons commencé  en reconnaissant que les organismes   organisateurs de ce symposium et moi même sommes  situés à montréal qui est connu sous le nom de   Tiohtiá:ke et dans la langue des Kanien'kehá: ka  je remercie donc la nation Mowawk Kanien'kehá:   ka gardienne de ces terres non cédées qui sont  depuis longtemps sont un lieu de rencontre et   de rassemblements pour diverses nations donc  bienvenue à cette dernière session de notre   symposium merci à tous d'être présent c'est grand  nombre et de nous avoir suivis tout au long de ce   symposium j'aimerais dire un petit mot aussi  concernant l'animation de ce symposium parce   que comme vous l'avez remarqué l'animation a  changé entre les sessions un et deux et trois   et quatre c'est parce que Seré notre superbe  animateur a eu des enjeux de santé qui ont fait   que malheureusement il n'a pas pu joindre  à nous dans la suite de ce symposium donc   je prends la relève merci d'être conciliant  avec mon animation pour aujourd'hui donc la   session d'aujourd'hui c'est les soins de santé  à l'ère des technologies de l'information et de   la communication donc on va parler aujourd'hui  de télé-pratique notamment en ce qui concerne   la médecine et l'intervention donc la première  présentation va nous être donnée par le docteur   bertrand lebouché et s'intitule la télé-pratique  en temps de COVID-19 avantages et inconvénients   retour d'expérience d'un praticien spécialisé dans  les soins vih donc on va visionner ensemble cette   présentation est ensuite le docteur le boucher  et sera présent pour une période de questions   je vais vous présenter le docteur lebouché donc  les intérêts en recherche de docteur lebouché   sont essentiellement centrées sur l'innovation en  soins du vih et avec le pari pour et l'utilisation   de technologies mobiles centrée sur les patients-  patientes il développe actuellement une nouvelle   méthode de mesure des résultats rapportés par  les patients-patientes pour l'administration   électronique de soins vih de routine cette mesure  est centré sur l'identification des barrières à   l'adhésion aux traitements antirétroviraux par  les patients-patientes en partenariat avec le   portail santé pour les patients-patientes du  CUSM McGill opale santé il travaille sur une   application pour les suivis le vih et COVID  19 de plus avec une équipe de polytechnique   montréal dr lebouché développe un programme de  clavardage automatique pour répondre à plusieurs   des questions que peuvent avoir des personnes  vivant avec le vih concernant la thérapie   antirétrovirale enfin il s'adresse également à  l'expérience vécue par les nouveaux et nouvelles   arrivant-arrivantes au québec lors des soins  vih son programme de recherche est affilié à   la stratégie de recherche axés sur le patient  de l'institut de recherche en santé du canada   donc merci au docteur bertrand lebouché pour  sa présentation qu'on va visionner maintenant bonjour à toutes et à tous je remercie les  organisateurs du symposium etiam de m'avoir invité   je suis très content de me retrouver virtuellement  avec vous aujourd'hui moi je dois vous parler un   peu de ce que j'ai appelé la télé pratique c'est  à dire la pratique à distance et voir un peu les   avantages et inconvénients tout ce qu'on est en  train de vivre avec l'épidémie de COVID 19 et ça   sera vraiment un peu un retour d'expérience d'un  mois je suis médecin et je m'occupe des soins des   personnes qui vivent avec le vih et je fais aussi  un peu je fais aussi la recherche clinique dans   ce domaine et dans le domaine de la COVID alors  ça sera un peu cette expérience là je suis au   centre universitaire de santé mcgill à montréal  et c'est un peu cette expérience que je voudrais   partager avec vous donc ça c'est ma déclaration  de possibles conflits d'intérêts il y en a pas   directement avec cette présentation donc ce  qu'on peut voir c'est que la covid a vraiment   eu un impact important sur notre système de santé  et c'est assez évident et vraisemblablement c'est   sur le système de santé que le l'impact a été le  plus fort en fait et en fait à ce moment là avec   une première ligne qui est requis a pris vraiment  le principal fardeau des soins et aussi des   risques élevés pour le personnel médical on a tous  entendu c'est un nombre de professions de santé   qui ont été infectés par la COVID dans le cadre  des soins qui devait prodigués à la population   aussi un impératif de reconnecter la population  avec les soins parce qu'on envoyait tout le monde   à distance et donc on en a perdu mais aussi on  avait une nouvelle population celle qui avait la   covid-19 qui souvent une population on l'a vue qui  n'a pas l'habitude du système de santé qui n'a pas   l'habitude parfois qu'ils n'avaient même pas de  médecin de famille et donc qui s'est retrouvé à   essayer de trouver des soins parfois par téléphone  avec la ligne du 8 1 1 et c'est au québec et alors   que finalement ce qu'on peut voir aussi c'est  qu'une fois la pandémie terminée eh ben les   système de santé vont se modifier vont devoir  être modifiés et la question qui reste ça va   être comme en fait comment vont-ils pouvoir être  modifié alors si on regarde un peu c'est quoi les   patients en temps de COVID-19 parce que ça va  nous aider à mieux comprendre aussi c'est quoi   la télésanté qui va finalement avec ses patients  alors déjà ce qu'on peut voir je vais vous parler   en particulier des personnes qui vivent avec le  vih puisque c'est elle que je rencontre tous les   jours alors ce qu'il faut savoir c'est que le  covid-19 a fait dérailler le traitement pour le   vih et a fait dérailler l'adoption de la presse  a vraiment mis beaucoup de déséquilibre dans ce   qu'on avait essayée de construire depuis des  années et ce qui était assez intéressant c'est   que finalement certains en avaient long à la  pandémie de covid-19 mais on a une pandémie qui   est caché c'est à dire c'est des personnes qui  vivent déjà un certain nombre de vulnérabilités   et qui sont ou souvent qu'ils ont des pathologies  chroniques en lien avec six vulnérabilités et la   COVID-19 a exacerbé en fait ces vulnérabilités  et de conseillers on s'est aperçu en particulier   maintenant pour les personnes que je suis  dans ma pratique quotidienne ça augmentait   la solitude parfois la consommation de substances  et la dépression donc avec un grand impact sur la   santé mentale alors l'impact de la covid-19 sur le  vih par exemple s'est joué sur la susceptibilité   c'est-à-dire possiblement ça a mis certains plus  vulnérables par rapport au vih ça joue aussi sur   le dépistage vous montrer avec des chutes massives  du dépistage ça a joué sur le traitement pour les   personnes qui veulent accueillir 6 à jouer aussi  sur la prévention du vih donc l'impact a été assez   fort et on a encore du mal à l'évaluer exactement  alors on sait en particulier que ça a eu un impact   sur le continuum de soins c'est-à-dire de continue  du sous espèce de modèle où on va pouvoir décrire   toutes les étapes entre la personne quand elle  est diagnostiquée par le vih qu'on va la relier   dans les soins qu'elle va recevoir ses soins en  particulier des traitements qu'elle va être retenu   dans les soins jusqu'à voire une suppression  virale atteinte mais surtout qui va être maintenu   dans sur le long terme on sait que c'est important  à la fois pour la personne pour son état de santé   mais aussi pour éviter toute transmission  aux autres et donc on voit que la COVID 19   a eu un impact sur les toutes les étapes de ce  continuum de soins alors si on regarde un peu les   soins du vih durant la COVID 19 un peu un retour  d'expérience a fait ça fait un an fait qu'on vit   avec alors déjà comment s'adapter à montréal et je  voudrais reprendre une quelques points importants   je trouvais vraiment important d'une présentation  de wesley de sera milly mercure quand il avait   fait donc dans une ça a été au mois de septembre  2020 ils ont fait vraiment une présentation tout   neuf elles ont fait une présentation tout à fait  intéressante pour expliquer comment s'est adapté   à montréal face à sète alors il ya déjà eu des  autorisations tomber temporaire d'un seul coup   on faisait moi je faisais jamais de télémédecine  je me suis mis à faire de la télémédecine pour   plus de 80% des personnes que je suis est donc  ça a été pour le traitement du vih suivi de la   presse tous les six mois au lieu de trois on  pouvait même initié par télémédecine méthadone   ou suboxone hockey plein de choses qui ont qui  ont bougé il ya eu des autorisations temporaires   pour les pharmaciens de renouveler de transférer  certaines ordonnances d'ajuster certains dosage il   ya eu aussi ce qui m'a semblé très intéressant  et je vous avez sûrement en parler durant ce   symposium c'est la reconnaissance officielle  des organisations communautaires en tant que   service essentiel nous on l'a vu on a beaucoup  travaillé aussi avec les organismes communautaires   et aussi donc la prestation de remplacement du  revenu universel de 2000 $ par mois de mars à   septembre qui a aussi permis un certain nombre de  personnes de garder la tête hors de l'eau alors   les organismes communautaires que ce qu'on s'est  aperçu c'est quoi les leçons c'est qu'ils sont   indispensables dans une crise sanitaire au même  titre que les cliniques et les centres de santé   que finalement lui aussi les communautés affectées  par le vih ont développé des réflexes autour du   dépistage des conseils de santé publique pour  face pour faire face aux risques lire aller il   ya une chose qu'il faut pas oublier c'est qu'il  faut faire confiance aux gens et et joue avec   mes les personnes que je suis qui vivent avec le  vih beaucoup on suit trouver des stratégies pour   rester en vie pour pour passer à travers cette  expérience et je pense que ça vaut le coup de   les interroger de leur demande et parce que  leur faire confiance pour qu'elles prennent   les meilleures décisions adaptées à leur propre  situation bien sûr c'est pas valable pour tout   le monde mais pour un certain non ça a vraiment  bien fonctionné si on regarde la COVID 19 avec   les soins de prep là c'est une des données qui  ont été présentés au congrès à la conférence   mondiale du sida cet été qui étaient virtuels la  conférence heads 2020 et c'était assez intéressant   parce qu'ils ont vraiment montré là l'impact  sur ce centre communautaire de santé aux états   unis à boston il y avec dédé un impact majeur au  niveau de dépistage une baisse de 80 5% lors de la   première vague de tests vih au niveau des soins de  la prep une bête dans ce qui était suivie de 18%   mais surtout une baisse de 72% des initiations  de près et donc ça on ne sait pas encore on   ne voit pas encore on n'a pas des chiffres mais  vraisemblement ça devrait aussi jouer sur les sur   l'évolution de l'épidémie dans un certain nombre  de grandes villes aussi donc montréal alors lors   des premiers mois de la pandémie de COVID 19 11 on  sait la première chose qu'on s'est demandé c est   ce que les personnes vivant avec le vih sont plus  tard risque d'infection COVID 19 ou aussi plus à   risque d'avoir des formes graves et finalement  on a sans cesse cherché à répondre à ces deux   questions et et on s'est peut-être retrouver aussi  à oublier qu' il y avait des effets indirects de   la COVID 19 c'est à dire qu'on risquait pas  seulement d'attraper convient que les âges la   COVID 19 ou d'avoir une forme grave ce qui n'était  pas aussi autant le cadre ça finalement certains   su que les c'est plus ou moins mitigés ça dépend  un peu de l'amour né dans l'infection par le vih   mais surtout que ça avoir des effets importants  sur la santé et le bien-être des personnes   vivant avec le vih si on aurait peut-être dû il  pensait plus avant parce qu on aurait pu mettre   en place des choses pour les aider dans leur vie  quotidienne alors ce qu'on s'est aperçu la grande   question c'était comment rester connecté mars  malgré la distanciation sociale donc ça a été   une de mes grandes questions et je sais que j'ai  perdu un certain nombre de patients et j'essaye   de les retrouver maintenant et ça c'est un peu  difficile il ya aussi surmonter les obstacles   aux soins du vih existants qui étaient là avant  la pause mick mais qui ont été exacerbées par   la pandémie et il ya aussi toute cette question  du manque de littératie dans l'utilisation des   technologies numéro de téléphone qui sont pas à  jour pas de boîte vocale etc et je me suis aperçu   qu'il ya toute une frange de la population que je  suis fou j'ai beaucoup de mal à les contacter à   distance tellement de mal à les contacter et que  finalement on les fait venir alors qu'il pourrait   très bien être suivie mais à cause de ce manque de  littératie donc cette capacité à bien comprendre   à bien utiliser les technologies a bien pouvoir  naviguer dans le système de santé le plus simple   étant de les faire venir comme on dit en présence  hier lors si on regarde les soins du vih et la   télésanté en fait on s'est aperçu qu'ils à quatre  niveaux télésoins avec des besoins différents et   ce que je vous présente là pour l'infection par  le vih en fait on pourrait aussi le trouver dans   d'autres dans d'autres domaines de la santé et du  suivi on s'est aperçu que bien qu'il ya un premier   niveau qui est de la sensibilisation c'est à  dire que pour un certain nombre de personnes   qui sont bien suivis comme l'y pour nous c'est  à dire qu'il soit indétectable pour le pillage   qui prennent leurs médicaments régulièrement qui  fonctionne bien dans leur vie quotidienne c'est   de leur dire bah voilà on peut faire des appels  automatisés pour leur rappeler leur rendez vous   renouveler leurs médicaments peut leur envoyer  des courriels etc donc tout ça il ya des choses   rapidement pour leur dire ou alors leur dire  venez un petit peu plus tard vous n'êtes pas   obligé de venir maintenant ça a l'air d'aller  bien on va retarder après quand la vague sera   passé on a eu un deuxième niveau ou ceux qui  avaient une suppression virale soutenu donc   ils ont besoin juste de renouvellement automatique  est pareil on n'est ce pas ce suivi c'est ce que   je vous disais on les dit venez après il ya  un troisième niveau il ya ceux qui sont plus   vulnérables à la non observance et il était avant  la pandémie à ces vénérables adhésion traitement   avec des difficultés à maintenir leur charge  virale indétectable à pouvoir rester le plus   possible avec le moins de symptômes possibles et  à ce moment là il a fallu trouver des stratégies   pour les aider pour pas qu'ils décrochent alors  la manière pour pas qu'ils décrochent ce n'était   pas simple du contact avec un travailleur  social avec un agent de santé communautaire   que ce soit de manière virtuelle à distance ou  en présence il a fallu trouver des stratégies   puis on a la quatrième niveau c'est ceux qui ont  une suppression virale inconstante qui ont besoin   de bien plus que cela à peu près 15 % avant la  pandémie nous on a à peu près entre 10 et 15% de   perdus de vue qu'on voit pas pendant plus d'un an  et donc là il y avait besoin d'un suivi plus serré   me virtuel et en personne donc on voit bien qu'en  fonction de la situation de chaque personne on se   retrouve vraiment avec des niveaux de télésoins  tout à fait différent des possibilité ou non de   faire du thé les soins tout à fait différent  mais souvent s'est aperçu que plus la personne   est vulnérable dans son suivi plus il fallait  augmenter le nombre de contacts que ce soit des   contacts virtuels télésanté ou des contacts en  présentiel alors la télésanté quand et pour qui   donc est différent intime de visite on peut voir  là aussi approprié ou là c'est moins appropriée   quand c'est approprié c'est pathologies connues  diagnostic est instable du patient donc on voit   bien pour un certain nombre de personnes par an  dans mon cas vivant avec le vih qui sont bien   contrôlés sous traitement ça peut être une bonne  méthode ça peut être aussi une visite de suivi   postopératoire sens plein du patient ou alors le  patient ou la base a fait des tests et on veut lui   donner les résultats de ces tests biologiques  ou de cp-ce paramédicaux donc ça ça peut être   intéressant ou des médicaments récurrent en examen  de santé chroniques ça peut dire là où c'est moins   approprié ça peut être pour un nouveau patient un  examen physique annuel ou un bilan de santé alors   une visite aiguë on sait que ça il ya un grand  risque que ça se termine aux urgences ou dans   des soins aigus et aussi pour des visites de type  en santé psychiatrique initiale ou suivi annuel de   substance donc ça aussi ça peut être compliqué  aussi là où ça peut être approprié c'est quand   il ya déjà un bon lien avec le personnel existant  confiant avec le personnel et les professionnels   de santé quand il y a une fois qu littératie en  santé quand on a un système de soutien social   robuste chez le patient la patiente quand c'est  des gens qui sont aussi anxieux de venir on a   beaucoup qui était anxieux de venir à l'hôpital  de peur d'attraper la copie ou alors des gens   qui habitent loin et donc c'était plus facile  pour eux d'être suivi et de pouvoir rester à   leur domicile et puis certains préféré aussi  la télésanté on était content qu'on puisse   leur offrir là où c'est moins appropriée c'est  quand il n'y a pas une la relation de confiance   en plus fragile avec les professionnels de  santé donc il ya un fort risque de disparaître   des soins une faible itération santé un faible  système de soutien social aussi mauvaise vision   mauvaise audition donc un certain nombre de oc  de handicap qui pourrait faire que c'est plus   difficile et aussi il y en a qui préférait venir  en personne aussi toujours ne pas oublier donc   là où ça peut être approprié c'est quand on peut  faire un examen visuel donc en particulier avec   les consultations par la plateforme steam sur la  plateforme zoom on a pu faire des diagnostics en   particulier dermatologiques en voyant donc ça  c'était possible aussi ça marchait bien quand   on a un aidant technologique proche c'est-à-dire  quelqu'un dans la famille dans l'entourage qui va   pouvoir aider si la connexion peut être difficile  à faire et aussi c'est un interprète peut être   présents parce qu'on s'est aperçu que quand il ya  une faible compréhension de l'anglais du français   c'était très difficile et le plus simple moi  je m'en suis aperçu c'est qu'avec un certain   nombre de personnes que je suis qui viennent  d'autres pays c'était de les faire venir en   personne et d'avoir le traducteur qui soit présent  virtuellement par téléphone et là ça fonctionnait   bien autrement c'est très difficile de faire à  plusieurs et pour la compréhension pour être sûr   que tout soit bien compris c'était quand même le  présentiel peut beaucoup aider alors il ya aussi   bien sûr si on doit furet l'examen d'une masse au  niveau de 2,2 de l'abdomen etc c'est pas possible   de faire ça virtuellement aussi à la question de  des barrières à une bonne connexion ceux qui n'ont   pas une bonne connexion internet pas de lieu  privatif aussi où l'ordinateur et au milieu du   salon ou de la salle à manger ceux qui ont une  faible qu'aux compétences aussi bien sur ces 7   littératie dans les dents les faibles compétences  pour utiliser l'eau mais c'est compliqué on l'a vu   pour les médecins donc c'est aussi compliqué pour  un certain nombre de personnes alors il ya des   enjeux de télésanté c'est à dire que en fait la  télésanté c'est bien plus que seulement envoyé en   virtuel une consultation en personne donc c'est à  dire que si on veut continuer dans la télésanté ce   sera on laissait de faire déjà dès maintenant je  voudrais vous parler après des portails patients   si on veut faire la télésanté c'est au sap  est aussi une possibilité pour augmenter   l'interaction et l'engagement de la personne qui  vit avec telle pathologie chronique moi je le vois   dans le domaine du vih dans dans ses soins et  donc c'est ça qui peut être assez intéressant   c'est que finalement ça peut ça doit s'intégrer  dans une autogestion parce qu'on s'aperçoit que   le vih comme dans beaucoup d'autres pathologies  chroniques et bien la plus grande partie de la   gestion de cette de cette infection elle est faite  par la personne qui vit avec cette infection elle   n'est pas faite par les professionnels de santé  qui va qui vont peut-être voir la personne une   à deux fois dans l'aisne donc il ya vraiment une  ça peut être une capacité une nouvelle possibilité   pour 7 pour ces personnes qui vivent avec cette  pathologie chronique d'être mieux investis et   d'avoir mieux accès à leurs données de santé  et donc et ils vont aussi pouvoir générer des   données de santé qui vont être collectées à  partir donc des patients de la famille des   soignants et qui vont permettre aussi de d'avoir  plus d'informations que le soignant peut avoir   habituellement d'où l'intérêt du portail patients  alors c'est pour ça que je vous propose maintenant   de regarder plus loin dans la télésanté avec  le portail patients et en particulier je n'ai   pas parlé d'un portail qu'on utilise opus du  moose en 2009 60 minutes le portail patients   hop alors c'est quoi un portail patients c'est  en fait une extension sécurisée du dossier   médical électronique donc d'un établissement et  la personne donc le patient la patiente ya accès   donc ça permet aux patients d'accéder à au moins  certains de leurs informations santé personnelle   et ça permet aussi donc comme je vous disais une  amélioration de l'engagement et de la satisfaction   en fait des patients donc ils peuvent avoir accès  à mes messagerie sécurisée pour discuter avec les   soignants ils peuvent changer leur rendez-vous  accès à leurs résumés clinique accès à du matériel   éducatif par exemple alors il ya un portable  qui est utilisé depuis 2018 en oncologie au sort   diffusé santé mcgill et qui a été développé  par une patiente qui est aussi chercheur   qui malheureusement est décédée il ya un peu plus  d'un an qui à la source de cette application est   que ce portail patient a toujours été fait pour  répondre aux besoins des patients en premier et   actuellement il ya 2000 patients et patientes du  vivant avec le cancer qu'il utilise est donc ce   qui est assez intéressant c'est que nous on était  en train de développer pour les soins du visage   de l'adapter en fait pour les soins du vih quand  est arrivée la la la pandémie due qu'aux vide et   on s'est dit on peut sûrement faire quelque chose  parce qu'on s'est aperçu que 95% des personnes au   québec qui ont eu la colline ou qui ont la cote  vide elles sont à domicile souvent sans lien   avec des soignants donc elle se retrouve tout  seul à gérer leur mal être et donc conseillons   avec cette application on devrait pouvoir les  reconnecter avec les soins et leur proposer un   suivi à distance donc ça a été le projet au palco  vide alors ça a été vraiment aider ce groupe de   personnes COVID 19 donc 95% à l'est des dizaines  de milliers de personnes qui ont eu la COVID on   pourrait les aider avec ça à la maison à mieux  auto surveiller toute présence ou détérioration   des symptômes améliorer une communication ou  faire une communication du professeur de santé   aussi adressé leur anxiété possible et pouvoir les  éduquer à travers l'application pour qu'il puisse   trouver de l'information fiable sur la commune  d'istres donc et c'était important parce qu en   particulier on voulait faire une intervention  précoce parce que si on sait que 95 % vont rester   à la maison on en a à peu près entre sacchi  10% qui risque de se détériorer et qui vont   devoir aller aux urgences pour être hospitalisé et  cela il faut qu'on puisse le détecter assez vite   donc c'est pour ça qu'on a fait je vous en passe  juste rapidement donc quand il passait au centre   de dépistage du cuse où on vient juste de terminer  là les d'inclure 50 patients les derniers sont en   train de c'est un essai pilote et les derniers  sont en train de suivre de finir les finitions   aujourd'hui lors leur suivi donc à ce moment là  on leur donnait leurs résultats de tests et puis   était une assistante les les contacter et si vous  voulez participer donc tout se faisait à distance   on les rencontrait pas parce qu'ils avaient la  COVID dans leur faisait un consentement verbale   et ensuite on leur proposait d'intégrer donc avec  vérification d'identité le portail patients au   pad sur leur téléphone on leur envoyait par un  coursier un oxymètre de pouls pour calculer la   saturation en oxygène et un thermomètre s'il en  avait pas et ensuite une auto évaluation tous les   jours donc qui remplissait un questionnaire  on l'a renvoyé à 9 heures du matin on leur   demandait de remplir avant 2 heures et puis une  infirmière ou un infirmier de recherche vérifier   et leur envoyer un texte message par un message  texte par l'application pour lui dire mon verre   tout va bien on continue comme ça ou alors il  faut que je fasse une consultation zoom avec   vous à travers l'application opale ou alors ça  va pas il faut partir fois appelé le 9-1-1 ou   allez vous rendre à l'urgence pour faire une  pour elle et vérifier ce qui se passe et faire   plus d'examens donc on s'est aperçu que c'était  assez intéressant c'est une nouvelle manière de   faire la recherche clinique avec des gens qu'on  connaissait pas une population qu'il n'y avait pas   vraiment accès à la des soins de santé réguliers  donc vraiment au niveau de la littératie en santé   littératie avec les professionnels de santé et  les comment cela marche la santé au québec ce   n'était pas toujours évident mais ça a quand  même bien fonctionné et on voit que donc la   télésanté dans le cadre là peut vraiment être  très très utile surtout si on donne et beaucoup   ont beaucoup des participants ont beaucoup aimé  de pouvoir avoir un contact journalier ce qu'il   est rassuré avec un infirmier ou infirmière  et savoir qu'un médecin après pouvais les   rencontrer virtuellement s'il y avait besoin donc  voyons le renvoyer en fait un questionnaire tous   les jours et ils devaient remplir c'était leur  questionnaire journalier et ça leur permettait   aussi de s'auto évaluer et certains sont partis  d'eux-mêmes aux urgences voyant que leur leur   état se détériorait qu'il était temps pour eux  d'aller faire plus d'examens donc en conclusion   on s'aperçoit qu'on a on a eu des défis pandémique  assez important donc si on voit pas simple sophie   qui est d'une patiente il y avait des difficultés  eu des difficultés croissantes d'accès aux soins   et de navigation dans le système de santé avec un  nouveau modèle de soi ou d'un seul coup on a on   l'a envoyé à faire à distance à travers des moyens  technologiques et tout le monde n'est pas capable   aussi de faire ça il ya eu aussi des mesures de  confinement et d'augmentation de l'oreille pour   les familles on l'a vu pour un certain nombre  nous passano qui ont six charges de famille qui   sont retrouvés à faire plusieurs choses en même  temps à faire du travail à distance à s'occuper   des enfants à s'occuper leur pathologie chronique  donc il y avait une une charge mentale qui était   assez importante et il ya cette question du fossé  numérique de la littératie en santé avec tout ça   un auto isolement un impact sur la santé mentale  qui fait que et c'est ce qui faisait des barrières   supplémentaires et puis il ya eu aussi donc des  nouvelles applications etc qui ont été faits de   goût des choses c'est intéressante mais toujours  une distance avec l'équipe soignante ou avec   l'équipe de recherche pour ceux qui faisaient  partie des essais cliniques et puis aussi des   nouvelles priorités aussi qu'on ait fait une  sur sollicitation pour certains tout ça a été   compliqué mais on s'aperçoit qu'ils aient aussi  des bons côtés avec la e-santé avec aussi la   télésanté en temps de pandémie et pour après c'est  à dire que si on bat pour certains ça leur a donné   accès à leurs données de santé l'importance  de l'autogestion qui doit en compte doit plus   promouvoir aussi éviter pour un certain nombre  de patients ou de patients de se déplacer donc   il gagner du temps on pouvait y pouvait aussi  se rappeler qu'on pouvait les rappeler leur   rendez vous on pouvait éviter aussi des contacts  inattendu indésirables donc habilités un contact   avec des gens potentiellement porteurs de la COVID  19 on a pu aussi faire une nouvelle qualité de   soins avec un sperme de personnes aussi qu'ils  ont pu avoir des soit plus facile parce qu'ils   se disent obligés de se déplacer en qu'éviter  les visites en clinique en personne à l'hôpital   public et aussi avec du matériel éducatif donc  nous on l'a vu en particulier dans les portails   patients on peut leur donner du matériel éducatif  vérifier alors limité futur lassante télésanté au   vih par exemple ça peut offrir une plus grande  commodité pour certains patients ça peut réduire   l'accès aux services de soutien social en  clinique essentielles sont virales parmi   les groupes vulnérables donc on a vu en fonction  c'est vraiment en fonction des populations j'ai   certains ça peut les aider chez d'autres ça peut  les fragilise et donc on doit faire attention à ça   c'est quand même important de savoir de demander  aux gens comment ils vont vraiment et comment   était quelles sont leurs mécanismes d'adaptation  et en fonction de ça on peut leur proposer   différents niveaux de soins vous souvenez 1 à 4  de soins et ont surtout avec un nouvel équilibre   moi je le vois dans la clinique où il ya 30%  qui semble poursuivre au moins partiellement en   télémédecine pas à chaque fois mais pour beaucoup  de leurs plis de leur visite et 70% qui ont besoin   pour telle ou telle raison ou qui se sentent plus  confortable avec un retour à la clinique voilà je   vous remercie de votre attention et puis donc  je veux maintenant on va avoir une période de   discussion vous pourrez poser vos questions merci  beaucoup donc merci beaucoup d'acteurs bertrand   le boucher pour cette superbe présentation je me  glisse un petit 5 secondes parce que je me rends   compte que dans mon enthousiasme de présenter les  sept représentations là et en fait j'ai oublié de   me présenter donc je suis ma tin tua la direction  du portail et donc comme vous l'aurez compris je   m'occupe de l'animation aujourd'hui donc je  vais laisser le docteur bertrand lebouché me   rejoindre et je vous invite si vous avez des  questions à poser bonjour bonjour merci d'être   avec nous donc pour les particuliers pour les 28  ans participante vous pouvez poser vos questions   docteur le boucher dans le chat et je m'occuperai  de lui transmettre pour lancer enfin cette période   de questions moi j'ai une petite question donc  est-ce que vous avez beaucoup parlé des apports   pour les patients patiente de la télémédecine  et ce qui en a pour les professionnels de santé   et pour les médecins aussi très bonne question  c'est vrai que moi je m'étais surtout orientée   sur les patientes patients parce que je sais  ça qui mais c'est vrai que c'est une très   bonne question pour les soignants sa part ace  a des bons côtés des côtés plus difficile ça   a des bons côtés je vois il ya certains de mes  collègues et ont pu faire leur consultation de   chez eux et parfois c'était aussi pratique parce  qu'ils avaient aussi des questions familiales et   aux donc c'est sûr que ça un peu c'est un peu  aidés et autrement dans l'organisation c'est un   petit peu difficile parce que on se retrouve avec  des personnes à suivre zoom d'autres personnes à   suivre par téléphone et des personnes à suivre en  présentiel donc et ceux qui sont pas ou nous par   téléphone ils veulent qu'on les appelle à l'heure  et avoir une urgence qui arrive donc c'est vrai   que ça on devait un peu ça demande une gestion  en trois dimensions donc pour un certain nombre   de soignants ça a été un petit peu vous avez un  petit peu plus compliqué mais moi je trouve ça   vraiment intéressant parce que moi je vois que  pour plusieurs de mes patientes patience ça les   aide vraiment à ils sont pas obligés de revenir me  voir d'attendre d'être dans la salle d'attenté au   milieu d'autres personnes etc je peux leur c'est  sûr que ça un vrai avantage pour pour certaines   personnes je pense qu'on doit vraiment ici et on  l'a vu avec elle on travaille beaucoup avec les   travailleurs sociaux a besoin on a vraiment un  modèle multi disciplinaire pour eux aussi l'ont   fait certains à distance d'autres en présentiel  surtout en présentiel mais je pense qu'il ya des   nouvelles manières de suivre en particulier des  personnes qui sont plus à risque de perdre leur   suivi j'aurais vraiment des choses intéressantes  à regarder avec un une solution hybride d'accord   est ce que vous comptez continuer si un jour  la copie de sa lettre est ce que vous comptez   continuer justement c'est cette formule un peu  hybride ou est-ce que vous allez vraiment vous   vous concentrer plus sur le présentiel non je  pense que si on arrêtait la formule l'hybride   comme ça certains de mes patients de pression  comprendraient pas parce qu'ils ont du goût   c'était bien pourquoi on arrêterait d'un seul coup  donc ça je pense que si ça a poussé tout le monde   sait bien après nous étonner qu on est en train  de développer le portail patients justement opale   aussi dans l'est dans la prise en charge des soins  du vih donc on est on commence à utiliser on a un   certain nombre de patientes patients testeurs  et donc c'est sûr que ça va changer un certain   nombre de choses parce que on a de toute façon moi  je l'avais déjà commencé avant je ne faisais pas   partout mais gvs attentes de mes patientes tout  patient qui me ment voyait parfois un message   texte ou alors qu'ils me m'envoyer un mail donc  on faisait déjà un peu une partie du suivi à   distance mais ça on pop mon idée ça serait mon  comparse tous à travers la l'application parle   contacté directement le choix niant qu'ils veulent  accuser la chance de voir la démonstration d'opale   c'est vraiment intéressant comme projet on a  on a d'autres questions donc déjà merci pour   la présentation est ce que les tests de charge  virale ont été espacées de plus de six mois pour   certaines personnes je demande car en matière de  criminalisation de la non divulgation du vih les   dpcp demande une mesure de charge virale aux  quatre à six mois entre autres alors moi j'ai   pas eu gp connaissance ou non on a envoyé on a  essayé de faire ce que je veux dire c'est qu'on   a essayé de faire les les tests comme c'était  prévu notre nous on a un centre de test et puis   autrement les personnes peuvent le faire aussi  dans les ch sld et ses différents endroits mais   c'est toujours resté ouvert la seule chose  qu'ils ont fait c'est pour éviter que nous   y avait toujours une cinquantaine de personnes  qui attendaient à l'entrée ce qui n'était pas   bon pour la distanciation social physique plutôt  est donc là ils ont fait part rendez vous est donc   il fallait prendre rendez vous sur pareille kick  santé et là ça a été compliqué et je pense que   certaines malheureusement certaines personnes ont  dû l'avoir a plus de six mois et moi je les bus à   cause de ces décisions qui est qui ont été prises  donc c'est sûr que là ça a été un peu compliqué on   essaye de de maintenir une certain rythme il faut  savoir aussi que j'ai quand même des personnes que   je suis qui viennent seulement tous les ans donc  c'est sûr que ces personnes là elles emploient   moins de 6 mois donc c'est sûr qu'il y aura il y  aura sûrement des adaptations à faire c'est sûr   là on essaye vraiment l'idée pour l'instant c'est  qu'on essaie que on savait à succès retard n'avait   pas eu de test depuis mois de janvier donc on  essaie vraiment de récupérer tout ce monde là est   de récupérer les personnes qui ont disparu c'est  pas intentionnellement si on perd à vendez-vous   on n'arrive pas à avoir un rendez-vous et et on  disparaît du suivi progressivement d'ailleurs j'ai   un participant qui nomme que personnellement cette  aston été décalé il y aura bientôt un an que je   n'ai pas bougé merci pour merci pour ce témoignage  à notre participants on a une autre question donc   encore merci pour votre belle présentation je  pense que ça a été très apprécié comptez vous   êtes pour eux ça donc j'imagine la télésanté et  opal aux patients patiente est vivant avec le vih   c'est aussi en fait non pour les résistants à moi  qu'on ait des opportunités parce qu'on peut être   qu'on s'aperçoit que c'est vraiment intéressante  pour les pathologies chroniques voilà pour les   kids et maintenant les pâtis c'est grâce à  l'efficacité du traitement c'est quand même   à part certaines personnes je bien sûr il ya des  personnes qui ont des complications au niveau de   la cirrhose et c'est donc c'est sûr pour elle  ça serait très intéressant mais pour beaucoup   on peut guérir assez vite finalement de l'hépatite  c ce qui est une grande une très belle nouvelle et   donc ça serait peut-être un peu moins intéressant  c'est vrai qu'on avait étudié on pensait le faire   et on s'est dit pour des courtes périodes ce  serait peut-être moins moins intéressant mais   c'est à vous vraiment c'est à voir on reste  toujours ouvert merci pour cette réponse et   on a une dernière question est-ce que plusieurs  médecins au sens mais bill sont impliqués dans ce   processus de télésanté ou bien est-ce que vous  êtes le seul non non on est déjà il ya des mes   collègues oncologue parce qu'il faut savoir que  le le portail aux pascuans opale ce qui est très   intéressant c'est qu'il a été développé par une  patiente qui était aussi chercheur le rugby sas   et c'est vraiment important puisqu'il a toujours  été fait pour les patients d'abord il n'est pas   fait pour les soignants en premier et il ya  deux mille personnes qu'ils l'utilisent dans   leurs soins quotidiens dans le domaine du cancer  actuellement il s'est toujours en augmentation ça   aussi c'est important qu'il ya déjà plus j'ai  la plupart de mes collègues oncologue qu'ils   utilisent et puis là il ya un intérêt sur donc  mais mes collègues hausse entre 8h et 12h dans   la dignité vih vont l'utiliser aussi la plupart  sont prêts à l'utiliser et on est en train de   voir pour un développement aussi à l'urss au chum  est progressivement dans d'autres endroits moi je   mets le vih mais il devrait développer aussi  en cardiologie à parfait merci et justement   au niveau de la charge de travail pour les  soignants soignante sur le long terme est   ce que on peut compter sur le fait que les voyant  soignante maintiennent leur comme leur engagement   avec opale même si j'imagine que ça demande aussi  beaucoup de travail en plus de rentrer toutes les   informations d'aller dans d'être vraiment dans les  choses aillent tous les patients passante alors ça   c'est des choses qu'on doit évaluer il faut savoir  que les informations seront entre automatiquement   c'est à dire qu'ils ont les les patients patientes  ont directement accès à leurs résultats de tests   sanguins en direct en même temps que le soignant  ils peuvent à branko loge ils ont aussi accès aux   données du médecin c'est à dire à ses notes ils  peuvent les partager quand ils vont dans un autre   hôpital etc ils ont accès aussi à du matériel  de qui est qui est valide et ça c'est quelque   chose que nous sommes en train de travailler avec  le portail justement c'est de pouvoir justement   avoir tout du matériel que moi pouvoir mettre dans  opale ce qui est aussi que ça va portant donc on   pense qu'en fait il y aura moins de travail  parce que on va améliorer l'auto gestion par   les patients patiente ils pourront avoir accès  au lieu de demander à leurs soignants leur reste   à leur charge virale ils le verront directement  donc ça aussi ça peut être important dans l'or   c'est important dans leur vie quotidienne et puis  ils pourront aussi texter à travers l'application   alors c'est ça qu'on a un temps de regarder ce  qu'ils vont tester directement leurs soignants   ont ce qu'on va avoir une espèce de coordinateur  coordinatrice numérique ça c'est des choses qu'on   a on trinque on va regarder justement et avec  les patients patienter avec leurs soignants   parce qu'on travaille beaucoup en recherche axés  sur les patients donc on adapte en fonction de ce   qu'ils veulent en fait d'accord parfait mais  ça va faire le tour pour nos questions et je   vous partage quand même des commentaires  qu'on a reçue par le chat ou autre bonne   présentation merci beaucoup donc merci d'avoir  été avec nous et puis on va passer à la suite   de notre symposium avec nos kiosques donc pour  les kiosques aujourd'hui on va avoir l'acccident   l'aï vécu le CAPAHC et montréal sans hépatites et  le projet sphère bon visionnement de nos kiosques merci de participer au symposium psychosocial  etiam 2021 intitulé place aux nouvelles réalités ce symposium vous est fièrement proposé  par l'alliance etiam composé du portail   vih/sida du québec et capahc  centre associatif polyvalente à   d'hépatite c et aztèques actionsanté  travestis et transsexuels du québec nous tenons à remercier notre bailleur  de fonds l' agence de la santé publique   du canada ainsi que nos commanditaires habillé  gilead sans qui nous n'aurions pas pu organiser   cet événement nous espérons que vous passez  un bon symposium maintenant place au casque bonjour à tous mon nom cité romane choses et je  travaille au capable qu'en tant que coordinatrice   de projet bon sur la touche mon nom est isabelle  robichaud et travaille au centre universitaire de   santé mcgill pour la docteure marie nexans  nous profitons de cette courte vidéo pour   vous présenter le projet montréal s'en est  pathétique et qui a pour but de faire de   marianne la première ville nord américaine  à avoir éduqué les pâtissiers ce projet de   recherche a été confondu par la docteure merina  klein qui est directrice de recherche du service   des maladies virales chroniques occlusion  et scientifique principal à l'institut de   recherche du cusm également la docteur christine  à brno et spécialiste des maladies infectieuses et   chercheuse au centre d'épidémiologie clinique  institute à l'hôpital d'où il ya également   docteur julie bruneau médecins en toxicomanie au  chum et scientifique au centre de recherche du   chum ainsi que laurence merci liant directrice  générale au cas pas cas la particularité de ce   projet novateur et d'une part qu'il rassemble une  équipe interdisciplinaire composée de membres de   la communauté touchée mais aussi de chercheurs  de classe mondiale qui oeuvrent dans différents   domaines votre part ce projet souhaite évoluer et  investir dans les ressources qui existent déjà en   d'hépatite c à montréal et travaillé de très  proche avec le milieu communautaire ainsi que   les travailleurs et travailleuses de première  ligne cette approche inclusive permettra de   rejoindre de la meilleure manière toutes les  personnes qui sont touchées ou concernés par   l'hépatite c est un signe ne laissait personne  derrière cela inclut les personnes immigrantes   les réfugiés les populations autochtones les  populations qui consomment des drogues les   personnes qui ont une expérience d'incarcération  les personnes gay bisexuelle et où hommes ayant   des relations sexuelles avec d'autres hommes ainsi  que les baby boom de nombreuses personnes et job   communautaires sont motivés et ont déjà rejoint  le mouvement de projets afin de le construire   pas à pas tous ensemble le real sans hépatite  c participe d'ailleurs au concours des fonds   nouvelles frontières dans la recherche qui lui  permettrait d'acquérir un financement pour six   ans ce concours à plusieurs étapes de sélection  et marianne l'impact est déjà fièrement passé la   première étape qui était de soumettre une lettre  d'intention ceci est une super nouvelle car cette   demande de fonds est très sélective l'effet sur  350 projets seulement 8 à 10 selon finalement   financer l'équipe du projet est présentement en  train de travailler sur la prochaine étape du   concours qui est soumettre une demande détaillée  pour le 13 avril 21 la dépense finale est prévue   pour septembre d'un maintien et nous avons  cléac'h peut savoir ce qui nous attend si vous   voulez en savoir plus sur le projet montréal  sans hépatite c ou même si vous voulez vous   impliquer n'hésitez surtout pas à nous écrire à  l'adresse qui s'affiche juste ici merci beaucoup bonjour ici denis plante et louis josé houde  benoît bienvenu au cas pas cas le sens qu'à sa   sciatique polyvalent est en négatif alors nous  sommes heureux de vous parler de différents   services sont disponibles partout au québec  on offre en gros de la nuit pendant que ligne   téléphonique sans frais qui est en faveur de 24  h sur 24 7 jours on aura autant de mignons donc   généralement du lavage ennuis et des groupes  de ce sport aux besoins nous avons regardé   disponibles des références médicales comme  par exemple quelqu'un n'ont pas de médecin   de famille ou qui avaient besoin de l'aide dans  ses démarches pour accéder à du dépistage ou des   traitements nous avons la police on peut aussi  horrible l'assistance pendant des années et puis   en consultant notre site web vous pouvez accéder à  des documents gratuit une fois aux questions ainsi   que plusieurs autres publications antérieures et  d'actualité en l'air et baptisée alors pour plus   d'informations n'hésitez pas à nous contacter au  blues devises auprès des ateliers éducatifs dans   les organismes communautaires ou établissements  on se déplace gratuitement et c'est pour les   personnes à risque d'être atteint de l'hépatite et  nous avons également partout au québec différentes   formations donc parmi nos principales les familles  vais acheter 100 puis on s'adresse aux internautes pour faire le trou sur le sujet ont vécu  nous avons aussi la formation publics   cibles tss qui s'adresse aux professionnels  et aux éducateurs à 1400 ou en maison de   transition pour femmes survol selon  lady psr savez il a acheté négatif   les bûches norman de notre bébé alors  la formation prise en charge et batik intervenants ça permet de revoir les bars de  l'hépatite c de s'approprier des concepts qui sont   reliés à la prise en charge mais aussi beaucoup  d'échangés de partage sur les réalités donc à   travers des mises en situation et puis toujours  à leur faisant rimer avec les actuels alors voilà   credo principaux services si on est plus de  renseignements sur nos différentes impliqué   si l'on en enfer de concertation ou auprès  d'autres organisaient ce nom alors nous invitons   à consulter un psy que notre page facebook merci  nom joseph sous 2 0 mais bon c'est pour lui bonjour je suis judy soleil mm responsables comme  une valorisation de la pratique à l'association   des intervenants en dépendance du québec la ftq  soutient tous ceux et celles ex ans qui oeuvrent   auprès des personnes qui sont aux prises avec  une dépendance et c'est un risque d'un thunder   nous rejoignons différents milieux que ce  soit de la santé publique de l'éducation du   milieu communautaire la sécurité publique ou  même du milieu de travail l'un des culs vous   offrent diverses activités de développement des  compétences notamment le programme de formation   continue de l'agricul et de l'université de  sherbrooke dont la prochaine formation se   tiendra le 19 mars et portera sur le travail  de rue comme levier d'inclusion sociale avec   philippe malchelosse directeur général de  point de vue ensuite nous avons le programme   provincial d'information pro femmes 2.0 en  partenariat avec mittal la presse ou sur 12   depuis disponible gratuitement en français en  anglais ainsi que dans une version adaptée aux   réalités autochtones depuis un an nous offrons  un échange virtuel selon intervention en tant   que demi pour les intervenants de proximité en  partenariat avec un capteur et la cocq-sida le   13e échange sera sur la thématique comment vivre  le deuil il se tiendra le 18 mars et finalement   la rencontre québécoise henri duc sort d'une  fille qui aura lieu les 15 et 22 avril prochain   de 13h à 17h sous la thématique la régulation des  substances les personnes au coeur des solutions   le préprogramme est déjà disponible inscrivez vous  sans tarder donc vous pouvez consulter notre site   internet à la idée qu point org et inscrivez vous  à notre alphabet lettres ou suivez nous sur les   médias sociaux pour en savoir plus au plaisir  de vous rencontrer à nos prochains événements en fait je pense qu'en ce moment le statu quo est  inacceptable il ya des personnes qui décèdent de   son dos du temps ils sont encore de l'empereur et  qu'on peut prévenir des décès qui sont évitables   on se doit en fait de mettre le maximum d'argent  possible pour faire en sorte désisté dans une   société guy qui somme toute est basé sur le  principe de consommation ben parce que c'est des   substances illicites pour certaines mais déjà ils  sont son prix d'art et ébréché sont stigmatisés   vers la société mais pour thème la société marie  laure américaine est basée sur le principe de   consommation les gens ne parlent pas donc c'est  tout c'est de changer des choses d'artillerie des   changements dans le groupe on parle de pertinence  même d un quine qu'actuellement masse un groupe   comme trop tard son élection des méfaits qui ose  nommer me choque la correction d'une femme gaie   sur la présence de la communauté noire pour ce  concert que si ce domaine est ouvert pour faire   contre la religion comme une autre parce que euh  non seulement issus surtout ils connaissent là   et il fait donc orphelin qui voulut chikanda les  affaires pour les quinzaines un grand nord à faire   mais à gros moyens au nord bouger à caen c'est  de retrouver cette confiance nous y sommes il   faut être là mais l'autonomie faut déterminer  la responsabilité dans tout c'est de pouvoir   expliquer correspond à l'airé scénique enfin  le feu l'hybride laissez-nous d'en valoriser bonjour à toutes et à tous cassandra beaulieu je  suis intervenants pour l'organisme sport santé   sexuelle le bal de la farce est un organisme  régional en place depuis 1995 elle portait   autrefois le nom dessus de vie laval cet organisme  avait l'objectif de travail avec les personnes qui   vivent avec le millas lui reproche un disque  en prévention et éducation aujourd'hui ce père   s'est élargi en ayant plusieurs volets pour  rejoindre la santé sexuelle de manière plus   globale donc avec un volet eux venus pour une  travailleuse sexe un volet sgbd qui plus est un   volet éducation par lequel les formations sont  offertes aux tant aux professionnels qu'aux   gens de tout âge du grand public enfin c'est  également un site fixe un milieu de vie et un   endroit au récupérer du matériel de consommation  sécuritaire et du matériel de protection mais   surtout un endroit on était venu six espèces où  c'est possible de me prendre un cap et josé avec   une intervenante ou avec les personnes présentes  c'est possible d'utiliser le matériel disponible   dans du matériel d'ordre matériel informatique  pour s'avancer dans des démarches personnelles   ensuite on ne revenait helvétique plus s'adresse  aux personnes de la diversité sexuelle dans ce   volet là on a des gros dustin pour les personnes  trans des personnes dont boonen les personnes et   en questionnement de gens donc on également  discipline et gesticule plus une fois par   mois j'ai aussi la possibilité de rencontrer une  intervenante au besoin alors assailli intervenants   de divers venus ont convenu c'est l'intervention  proximité auprès du fabricant explique siècle   mais quand on fait de la prévention on donne  du matériel de protection et consommation on a   aussi de la cale vénus est pas le cas des rues pie  pour les femmes un super centrica donc une douche   des dix ans et une petite usine fait un gros bonus  c'est d'un compagnon dans les démarches du soutien   arte au besoin faites suivez-nous sur facebook  et sur un cinglant au plaisir de collaborer   donc merci à tous les organismes qui nous ont  envoyé leurs kiosques que c'était vraiment super   intéressant on va passer maintenant à la suite  de notre symposium donc à savoir une nouvelle   présentation cette fois ci sur la télé pratiques  et les complexités d'axés donc les personnes qui   vont nous faire ses présentations sont james  mc kay d'ASTT(e)Q et est un genre merlan de   rue angel ces travailleurs communautaires et  militants dans le milieu trans et VIH depuis   plus de dix ans membre de l'alliance etiam il  offre des formations destinées aux intervenants   intervenante professionnelle de santé mais  aussi aux membres de la communauté dans le but   d'améliorer l'accès à la santé pour sa communauté  et yann pantel lui possède plusieurs compétences   dans en terme d'implication socioprofessionnelles  et en terme de savoir expérientiel en effet c'est   un conférencier formateur animateur est aussi un  intervenant il détient une expérience de près de   dix ans en intégration sociale par l'entremise  de l'art tout en passant par une implication   dévoué à la dic association pour la défense des  droits et l'inclusion des personnes qui consomment   des drogues au québec il poursuit maintenant sa  mission auprès de réseaux où il occupe un poste   d'intervenant dans l'équipe milieu donc merci à  james et etienne on va visionner leur présentation bon matin tout le monde merci beaucoup pour ce  mot de bienvenue serré c'est bien apprécié comme   ces dix mois c'est james et moi mon collègue des  craintes commencent à voir avec les personnes en   télémédecine depuis depuis la pandémie depuis le  cockpit mais au début avant que je commence juste   écrire quelques mots que j'ai utilisés à travers  au mini présentation pour consentante électrique   les 415 évidemment sont les personnes qui sont  ici pas nécessairement à 100% en s'excusant   assigné à la naissance les personnes si ce sont  des personnes qui s'identifie avec leurs cinq   sièges en acier à la naissance et aussi j'ai parlé  du sus sexisme c'est mon père un peu moins connus   mais c'est pour décrire l'ensemble des lois  ou les systèmes qui privilège les personnes 6   et désavantages l'état central comme exemple le  système de santé malheureusement la transphobie   est intégré dans le système santé c'est compris  comme une norme et on est en train de défaire   les personnes trans des communautés qui me  met personne c'est l'odyssée rond mais on   voit comment dans une situation intense comme  une pandémie comment on peut dégager quand même   motivation extra pour changer rapidement les  accès confort ou à la santé pour commencer en   2016 le c3 et jean mances et la chaire de  recherche sur l'homophobie et transphobie   honda mener une recherche sur la satisfaction  des des minorités sexuelles en accédant les   services de santé alors c'est dans la recherche  montréal et on parle des défis et ça amène que en   fait presque 30% des tasses en transe qui ont  répondu au sondage sur le territoire allemand   30% des personnes trans ont déjà évité ou  éviterez les services d'urgence de santé soit c'est un peu perturbant c'est 30% c'est pas  mal un énorme mais on voit comment on anticipe   subir la transphobie comment on encore de la  transphobie et comment l'aquilon et renforcer   faire la négociation entre la santé mentale et  la santé physique et on voit on le connaissait   des gens communauté mais la recherche avec  ces chiffres se confirment qu'ils ont choisi   la santé mentale qui passe dans ces cas là et avec  la télémédecine ça a changé d'axé maintenant qu'on   peut rester chez nous et faire l'appel sauf  est excellent c'est vraiment excellent dans la   recherche ipsen ce traitement qui était habillé on  voit on utilise citation un témoignage de carreman   le monde apprécie en fait l'option d'avoir des  services de santé un virtuel ou télémédecine la   personne décrit que les soins virtuel augmente mon  sentiment de sécurité en tant que personnes ayant   survécu de multiples agressions et traumatismes  et cela me rend plus susceptibles de me rendre   à mes rendez vous médicaux car je suis dans une  environnement que je peux contrôler lors de mes   rendez vous médicaux en personne qui doivent  souvent faire face à la transphobie des autres   campus france entière l'envié y était et comme si  j'étais en danger surtout dans la salle d'attenté   et je suis moi je partage les sentiments des  salles d'attentes qui a plusieurs personnes   plutôt qu'une au textile il ressent la pression  des regards croche monde dans une salle d'attenté   évidemment on on voit les moments où on est et  reste avec la transphobie des moments où on peut   peut-être rencontrer la transphobie dans la salle  d'attenté avec la réception avec l'infirmière avec   le médecin mais je pense avant qu'on rencontre  mais c'est faux on perds tu as fait à travers   cet instant et sa rep résente multiples barrières  qu'on fait de télémédecine oui parfois il ya un   des questions supplémentaires avec une infirmière  puis après on passe alors au médecin mais ça   élimine ces tanguy et et d'attentes et satan nous  d'encourageant fait d'aller à nos rencontres on a   plusieurs axes pencher à ce texte qui viennent  nous rencontrer comme intervenants qui ont fait   la paix ensemble il ya plus de chances de dans  ce cas là d'avoir accès à une santé mon collègue   etienne va reparler un peu plus de comment ça  marche et les barrières mais je pense le fait   que avoir un lieu sécuritaire soit chez eux soit  dans un bureau d'une organisateurs pour faire ce   qu'ils appellent améliore énormément les chances  d'avoir accès à une pente et pour la communauté   trans et d'autres communautés on n'est pas les  seuls à demander ça ou apprécier comme option   quand on parle d'options pas vraiment d'option et  comment les personnes qui ont très peu d'options   en fait on est forcé dans un filtre de d'abord  accepter un succès médical avec l'adoption de   comolli il ya une trajectoire de la médicalisation  des personnes trans très rigide et je suis très   contente que le thé limite s'ils viennent de deux  teintes et rompez ainsi que de la la façon qu'ont   fait puis la façon qu'on accède aux services  de santé les vous allez voir on mettrait en   annexe les recherches du transport c'est aussi la  recherche richard de mon faux billets transphobie   mais je m'entraîne toujours que le télémédecine ça  devrait être une option parce qu'on voit des gens   qu'on pense un peu à l'est un tour pas idé

2021-04-03 20:01

Show Video

Other news